Bonne Pratique Vinventions

Bonne Pratique Vinventions

Vinventions est une entreprise internationale qui offre des solutions pour le bouchage de vin. Au total, ce sont 550 collaborateurs qui travaillent dans le monde entier sur sept sites de production. Le site de Thimister-Clermont a été inauguré en 2003 (sous le nom de Nomacorc) et a été repris par le groupe Vinventions en 2015. Il compte 240 collaborateurs et produit des bouchons recyclables d’origine végétale.

Contenu sommaire Plan Démographie

Le Plan Démographie de Vinventions pour 2017-2020 contient des mesures dans les domaines d’action suivants :

Domaine d’action Travail:

  • Jour de congé extralégal supplémentaire par an, pour les collaborateurs à partir de 45 ans
  • Investissement dans des applications en ligne et pour smartphone en vue de simplifier les procédures
  • Création de groupes de travail afin d’améliorer les procédures de travail
  • Analyse visant à optimiser le travail de planification et de mise en œuvre effectué par les opérateurs des départements production et logistique
  • Proposer aux nouveaux collègues et à ceux qui reviennent d’une absence de longue durée un mentor qui les accompagne dans leur fonction
  • Définir une procédure d’accueil pour les nouveaux collègues
  • Créer un groupe de travail afin d’améliorer l’échange d’informations
  • Analyse des différentes possibilités relatives à l’organisation du travail pour les employés, concernant par exemple les horaires variables et le télétravail
  • Analyse des différentes possibilités relatives aux horaires pour les ouvriers, en tenant compte de la charge physique et psychosociale ; et ensuite, dans la mesure du possible, mettre en œuvre
Domaine d’action Santé:

  • Automatisation de la mise en caisses des bouchons, en vue d’alléger le travail des opérateurs « finishing »
  • Achat d’un générateur d’azote, permettant aux opérateurs du département production de ne plus devoir sans cesse remplacer les bonbonnes de gaz
  • Adapter les méthodes et les équipements aux exigences ergonomiques
  • Pour les opérateurs du département extrusion : remplacer les cartons par de plus grands conteneurs pliables afin de limiter le nombre de remplacements
  • Contrôle médical complet pour les plus de 45 ans et ceux qui en ont besoin
  • Aménagement d’un espace de détente, wifi, un divan…
  • Programme visant à réduire les risques de malaise au travail, ateliers sur la relaxation, le coaching, le bien-être…
  • Bouchons d’oreilles sur mesure pour les travailleurs
  • Prévention et formation en matière de sécurité, points de contact en matière d’ergonomie, formation de base sur la sécurité pour tous les chefs d’équipe
  • Sponsoring d’activités sportives en dehors de l’entreprise, aménagement d’une salle de sport dans l’entreprise, engagement de coachs sportifs, coachs pour le dos…
  • Corbeilles de fruits
Domaine d’action Compétences:

  • Former des personnes en back up pouvant intervenir dans un autre département si nécessaire
  • Investir dans les compétences de base de profils techniques
  • Accroître la polyvalence au sein des départements par la formation
Domaine d’action Politique de carrière:

  • Accompagnement et suivi de carrière au sein de l’entreprise, instauration d’un système de reconnaissance des compétences acquises
  • Formation et coaching concernant les performances humaines et opérationnelles des managers, chefs d’équipe, brigadiers et instructeurs
  • Partage d’expertise et développement de la polyvalence grâce à des visites de clients, des foires spécifiques…
  • Formations et recyclages internes dans différents domaines d’expertise

Comment s’est déroulée la rédaction du Plan Démographie chez Vinventions ?

Brigitte André (Directrice RH Europe) et Axel Pirard (Directeur opérationnel) : « Le Fonds démographie fut pour nous l’occasion idéale de récupérer des moyens financiers afin de pouvoir financer des actions correspondant à la vision de l’entreprise. En collaboration avec les représentants des travailleurs, nous avons constitué un groupe de travail chargé d’imaginer les actions possibles pour le Plan Démographie. Nous avons d’abord procédé à un large brainstorming, qui nous a permis d’être très créatifs. Dans ce cadre, nous voulions mener une réflexion quant à l’avenir que nous voyions pour l’entreprise et les collaborateurs. Ensuite, nous avons réfléchi aux actions qui s’inscrivaient dans cette perspective d’avenir. Nous sommes ainsi arrivés à une vaste liste d’actions très diverses, que nous avons dû réduire. Néanmoins, la liste d’actions finale est encore très longue. Nous l’avons voulue comme telle, afin d’avoir suffisamment de possibilités pour nous développer au cours des quatre prochaines années. »

Philippe Demonceau (FGTB) et Michèle Schaqueue (CNE) : « En tant que représentants syndicaux, nous avons été impliqués dès le départ dans le brainstorming du Plan Démographie. Au début, les idées émises étaient très larges et nous étions ouverts à tout. Ensuite, nous avons dû passer en revue les directives afin de savoir exactement quelles actions pouvaient convenir à quel domaine dans le cadre du Plan Démographie. Cette étape nous a pris un certain temps. »

Quel était l’objectif de Vinventions au moment de rédiger le Plan Démographie ?

Brigitte André (Directrice RH Europe) et Axel Pirard (Directeur opérationnel) : « Un objectif important pour nous était de pouvoir continuer à garantir le travail de tous les collaborateurs à l’avenir. Nous souhaitons y parvenir, entre autres, en organisant des formations, en rendant les travailleurs plus polyvalents et en les aidant à réduire la charge physique de leur travail, par exemple à l’aide de machines. Notre entreprise a toujours eu une culture centrée sur le bien-être des travailleurs. »

Philippe Demonceau (FGTB) et Michèle Schaqueue (CNE) : « Pour nous, l’élément important était surtout le caractère collectif du Plan Démographie. Nous voulions mettre en place des actions permettant à tous les collaborateurs de travailler correctement et de pouvoir continuer à travailler. Si certaines actions visent les collaborateurs plus expérimentés (+ de 45 ans), d’autres sont axées sur les jeunes (telles que la formation par des collaborateurs expérimentés). »

Quelles actions font partie du Plan Démographie actuel et comment sont-elles considérées par les collaborateurs ?

Brigitte André (Directrice RH Europe) et Axel Pirard (Directeur opérationnel) : « Dans le domaine Travail, nous avons, entre autres, un jour de congé supplémentaire par an pour les plus de 45 ans. L’équilibre entre vie privée et vie professionnelle est essentiel à nos yeux. C’est pour cette raison que nous avons réalisé des entretiens avec les équipes du week-end afin d’analyser comment nous pouvions améliorer l’équilibre pour ces travailleurs.

Dans le domaine Santé, un contrôle médical est prévu pour les collaborateurs à partir de 45 ans. Nous proposons une corbeille de fruits ainsi qu’un programme pour arrêter de fumer (que sept collaborateurs ont déjà suivi avec succès). Nous soutenons des activités sportives en interne, telles que le jogging pendant la pause de midi, et parrainons de nombreuses activités sportives externes auxquelles nos collaborateurs participent, comme récemment un Iron Man. Pour nous, les formations en matière de sécurité s’inscrivent dans le domaine Santé, mais elles peuvent également relever du domaine Compétences. Légalement, seuls deux ou trois collaborateurs par département doivent suivre cette formation, mais, grâce au financement du Plan Démographie, bien plus de collaborateurs peuvent en bénéficier. Pour eux, cette formation en sécurité est intéressante non seulement au travail, mais aussi à la maison.

Dans le domaine Gestion de carrière, nous organisons des groupes « alter-ego ». Il s’agit de rencontres entre nos collaborateurs et des collaborateurs occupant des fonctions similaires dans d’autres entreprises. Ces rencontres leur permettent d’échanger des idées. Nos collaborateurs ont également l’occasion de visiter nos clients par groupe. Tant nos collaborateurs que nos clients trouvent cette initiative très positive. En outre, nous offrons un coaching aux dirigeants, y compris aux chefs d’équipe. Ceux-ci reçoivent d’abord une formation de base en management, avant plusieurs heures de coaching personnel qui leur sont très profitables. »

Philippe Demonceau (FGTB) et Michèle Schaqueue (CNE) : « Les actions du Plan Démographie ne sont pas toujours très grandes. Il y a aussi de nombreuses petites choses qui, mises ensemble, peuvent faire la différence. Ainsi, nous avons récemment planifié une semaine de la santé avec, entre autres, des ateliers de yoga et de massage, et nous avons des tables en bois pour pouvoir manger dehors par beau temps. Différentes actions ont été très bien accueillies par les collaborateurs. Ce fut, bien entendu, le cas du jour de congé supplémentaire pour les plus de 45 ans, mais aussi par exemple concernant les machines qui améliorent l’ergonomie et qui s’arrêtent automatiquement en cas de panne (ce qui réduit le stress pour les opérateurs). Avant de proposer d’apporter des adaptations à une machine, un groupe de travail est toujours constitué et réunit notamment des ingénieurs, mais aussi les opérateurs qui utilisent quotidiennement la machine. Ils connaissent en effet leur machine mieux que quiconque.

Les collaborateurs ne sont pas réellement informés de l’existence d’actions dans le cadre du Plan Démographie. La raison est le fait que, traditionnellement, notre entreprise organise déjà de nombreuses choses pour les collaborateurs. Pour donner un exemple : le nombre de collaborateurs qui suivent une formation dans notre entreprise est bien plus élevé que ce qu’impose la loi. »

Avez-vous des conseils à donner aux entreprises qui souhaitent mettre en place un Plan Démographie ?

Brigitte André (Directrice RH Europe) et Axel Pirard (Directeur opérationnel) : « Aux autres entreprises qui souhaitent mettre en place un Plan Démographie, nous conseillerions de discuter en toute transparence avec les délégués syndicaux sur les actions qui pourraient s’inscrire dans le cadre du Plan Démographie. Choisissez des actions qui correspondent davantage à la culture de l’entreprise. Nous avons aussi trouvé plus facile de prévoir un grand nombre d’actions dans notre plan. Nous voulions en effet un vaste plan dont nous pouvions exploiter au maximum toutes les possibilités pendant quatre ans. En testant différentes actions, nous pouvons voir lesquelles fonctionnent et lesquelles ne fonctionnent pas. »

Philippe Demonceau (FGTB) et Michèle Schaqueue (CNE) : « Les entreprises ont en réalité tout à gagner en mettant en place un Plan Démographie. Tout ce que vous pouvez recevoir comme subsides pour réaliser vos objectifs est bon à prendre. Lors de la rédaction du plan, mieux vaut d’abord recueillir les avis des travailleurs afin de savoir ce qu’il se passe. C’est pourquoi l’implication des délégués syndicaux est également primordiale, car ils sont en étroite relation avec les travailleurs. »