Travail réalisable

Renforcer les compétences de carrière

En termes de compétences individuelles, aujourd’hui, nous ne parlons plus seulement de compétences comportementales ou techniques spécialisées, mais également de plus en plus de compétences de carrière. Ce terme peut sembler complexe et abstrait. Il se résume cependant à trois questions simples auxquelles les collaborateurs apprennent à répondre et intègrent dans leurs comportement professionnel et leurs choix de carrière : « qui suis-je, que sais-je faire et qu’est-ce que je veux ? » Ces trois questions forment l’essence de l’accompagnement de carrière et sont surtout utiles lors de moments clés de la carrière.

La réflexion sur soi-même et la conscience de soi sont des conditions requises au développement de compétences de carrière. Les salariés ont souvent besoin d’aide pour développer des compétences de carrière et se mettre réellement au travail dans ce domaine. Les organisations peuvent prendre un grand nombre d’initiatives dans ce cadre. Une première étape peut consister à la mise à disposition d’outils d’auto-évaluation (personnalité, style de management, intérêts de carrière, par exemple) en ligne. Le fait de proposer des ateliers ou du coaching de carrière peut également constituer une possibilité. Il est possible d’augmenter la conscience de soi par le biais de feedback de collègues, manager, clients, etc. Mettre l’accent sur des questions ouvertes concernant le moment où la personne a fourni le meilleur travail et ce qu’elle peut faire pour mettre encore plus en valeur ses talents, permet d’obtenir une contribution positive.  Les entretiens individuels ou collectifs au sujet de la capacité de travail des salariés peuvent également stimuler la réflexion sur soi.

La maison de la capacité de travail est un concept qui provient du Finlande. La capacité de travail de chacun et tous les facteurs ayant un impact sur cette capacité sont représentés sous la forme d’une maison. Le toit est la capacité de travail, la mesure dans laquelle chacun éprouve l’envie et la force de travailler. Le toit repose sur quatre étages, les facteurs déterminants, à savoir la santé, les compétences et les talents, les normes et les valeurs et le travail. Si les étages de la maison ne sont pas en bon état, cela a des conséquences pour le toit. Si les quatre étages sont bien en équilibre et liés les uns aux autres, il est possible d’obtenir une bonne capacité de travail. Il existe de très nombreux outils qui permettent de baser les entretiens sur la maison de la capacité de travail. Celle-ci permet aux salariés de se demander ce qui va bien et ce qui peut être amélioré. Souhaitent-ils rénover quelque chose ou l’aménager différemment ? Les dirigeants peuvent déterminer ce qui doit être mis en place pour aider les salariés dans ce cadre. À quel étage notre organisation obtient-elle un (moins) bon score ?

 

Sources :

  • De Vos, A. (2016). Loopbanen in beweging. 10 wegwijzers voor een duurzaam loopbaanbeleid. Leuven: Acco.
  • Het huis van werkvermogen