Travail réalisable

Eliminer les obstacles physiques et psychosociaux pour continuer de travailler de manière sûre, saine et énergique.

Les risques psychosociaux au travail sont définis comme la probabilité qu’un ou plusieurs travailleurs subissent un dommage psychique, accompagné ou non de dommage physique, suite à l’exposition à une situation de travail sur laquelle l’employeur a un impact et qui comporte objectivement un danger. Les dommages psychiques peuvent par exemple s’exprimer par des peurs, une dépression, un burn-out, des pensées suicidaires, un stress post-traumatique… Au niveau corporel, ces risques peuvent provoquer un épuisement corporel, des troubles du sommeil, une hausse de la tension artérielle, des palpitations, des problèmes gastro-intestinaux… L’employeur est tenu d’évaluer les risques psychosociaux et de prendre des mesures préventives.

Outre ces obligations légales, il est possible, grâce aux moyens du Fonds Démographie, d’investir davantage dans des actions préventives de renforcement pour certains groupes cibles ou pour certains thèmes comme « travail réalisable » et « carrières durables ». Les résultats des contrôles médicaux ou de l’analyse des risques au sein de l’entreprise peuvent ici indiquer la direction à suivre. Les sources de risques peuvent se rapporter aussi bien à l’organisation du travail (hiérarchie exagérée, pensée par silo entre les différents départements…), aux conditions de travail (stagnation et incertitude dans la carrière, promotion insuffisante ou exagérée…), aux circonstances de travail (présence de matières dangereuses, exposition au bruit, vibrations…), au contenu du travail (pression trop importante au travail ou complexité des tâches, trop faible autonomie…), aux relations de travail (harcèlement, conflits, mauvaise ambiance…) ainsi qu’aux circonstances individuelles.

Il est clair que les sources de risques touchent souvent aux autres domaines d’action du Fonds Démographie (essentiellement au levier Travail). En examinant également ces domaines d’action du point de vue ‘prévention’, il est possible qu’une synergie voie le jour. Adapter le contenu du travail en maîtrisant la pression du travail ou en augmentant l’autonomie peut cadrer dans une recherche à la fois de travail réalisable et de prévention du stress et du burn-out.

Sources :

http://www.emploi.belgique.be/bien_etre_au_travail.aspx

http://www.sesentirbienautravail.be/