Travail réalisable

Augmenter la variété des tâches

La variété dans le travail peut être renforcée en faisant davantage faire des rotations aux travailleurs entre les différents lieux de travail. Les travailleurs continuent quasiment d’effectuer les même tâches, mais à un autre endroit dans l’entreprise. On parle alors de rotation des tâches. Lorsque, lors de cette rotation, les travailleurs assurent d’autres tâches que leurs tâches exécutantes ou opérationnelles habituelles, on parle d’élargissement des tâches.

La rotation des tâches ou l’élargissement des tâches peut se réaliser de diverses manières. Une bonne application est le temps du papillon. En papillonnant – soit en faisant autre chose pendant un temps, avec la garantie de pouvoir récupérer ensuite sa place – les travailleurs découvrent d’autres qualités chez eux. En outre, ils élargissent leur capital social. Ils « papillonnent » dans d’autres environnements et peuvent éventuellement revenir dans leur ancien environnement si le nouveau ne répond pas à leurs attentes.

Le remplacement provisoire peut également être envisagé dans le cadre de la rotation des tâches ou de l’élargissement des tâches. Au lieu de rechercher un remplaçant externe en cas d’absence pour maladie, grossesse ou congé de maternité ou paternité, les travailleurs ont la possibilité de remplacer provisoirement le collègue absent. Le travailler peut ainsi tester une autre fonction ou un autre environnement, acquérir de nouvelles compétences et élargir son réseau personnel. Le travailleur chargé du remplacement provisoire peut être remplacé par une personne extérieure.

Outre des tâches opérationnelles, les travailleurs peuvent se voir confier d’autres tâches(de soutien/organisationnelles). Songez à la formation de nouveaux collaborateurs, à la planification des congés, au planning, au transfert d’équipe, à la sécurité, à la passation de commandes, à l’analyse de problèmes, etc. Il est alors question d’enrichissement des tâches. Les travailleurs ont une vision plus large de leur travail et peuvent réagir plus rapidement afin de prévenir ou de résoudre des dysfonctionnements.  Les travailleurs plus âgés peuvent par exemple aussi former les nouveaux venus, afin que leur fonction soit plus variée. En ajoutant des tâches verticales, comme plus de responsabilités ou des tâches dirigeantes, les travailleurs peuvent évoluer, même lorsque les opportunités d’évolution hiérarchiques sont limitées. Parfois – c’est ce que montre l’exemple de la fonction d’opérateur – l’enrichissement des tâches est aussi la conséquence (involontaire) de l’évolution technologique.

Exemple : L’opérateur travaille aujourd’hui via des interfaces et ne voit donc plus directement ce qu’il se passe. Cette évolution technologique fait que l’opérateur a davantage de tâches de surveillance et de contrôle. Il doit d’abord effectuer une série de vérifications avant de faire appel au responsable au sein de la de production. La « réflexion paramètre » gagne en effet en importance. Comme on mesure beaucoup de choses, il importe que l’opérateur réalise plus d’analyses des problèmes pour apporter lui-même des corrections si nécessaires. Autrement dit, l’opérateur 4.0 doit davantage réfléchir et moins effectuer de tâches purement exécutives. Si l’on aborde cette évolution de manière réfléchie et adaptée, cela peut permettre un enrichissement des tâches. (Source : ©http://www.essenscia.be/Upload/Docs/Studie_Future_of_Jobs_in_Chemistry_and_Life_Sciences_AMS_essenscia_vlaanderen.pdf)

La façon dont le travail et les processus sont organisés et l’accomplissement d’une employabilité de plus grande qualité sont des matières abordées également dans les organes de concertation sociale au niveau de l’entreprise. Via la concertation et le consensus, il est possible d’élaborer un cadre collectif pour les questions évoquées plus haut. La formation, la classification des fonctions, l’occupation, etc. sont des exemples de points d’attention pouvant faire partie de cette concertation.

Sources :

De Vos, A. (2016). Loopbanen in beweging. 10 wegwijzers voor een duurzaam loopbaanbeleid. Leuven: Acco.

De Vos, A. & Gielens, T. (2016), Onderzoeksrapport. The future of jobs in chemistry & life sciences. Sectoranalyse chemische industrie, kunststoffen en life sciences in Vlaanderen. Antwerp Management School. http://www.essenscia.be/Upload/Docs/Studie_Future_of_Jobs_in_Chemistry_and_Life_Sciences_AMS_essenscia_vlaanderen.pdf